La fiscalité des assurances vie en fin de contrat ou en cas de décès

0
14

L’assurance vie est la solution à privilégier si vous voulez transmettre un héritage à vos proches ou assurer un complément de revenus réguliers pour vos vieux jours. Avec cette assurance, vous pouvez transmettre votre capital dans des conditions fiscales avantageuses. La fiscalité des assurances vies en cas de décès.

Des assurances bénéfiques pour vous et vos héritiers

Si vous avez placé votre capital dans une assurance vie, elle sera moins fiscalisée en cas de décès. Aussi, elle sera exonérée de toute taxation si votre bénéficiaire est votre conjoint encore en vie et que vous êtes lié par un PACS, ainsi que si les bénéficiaires sont vos frères ou vos sœurs.

Cependant, pour bénéficier de cette exonération, il faut suivre certaines conditions comme être âgé de plus de 50ans, posséder un handicap qui ne permet pas de subvenir aux besoins, ou doit avoir vécu avec le défunt durant les cinq années précédant le décès. Peu importe l’âge, car ces contrats prennent effet pour tous les contrats souscrits avant le 20 novembre 1991.

À votre décès, toutes vos proches ou toute entreprise doivent être informées au sujet de votre assurance vie et le versement de votre capital se fera nécessairement au bénéficiaire du contrat que vous avez désigné dans un délai d’un mois après réception des pièces nécessaires au paiement. Dans le cas où votre capital n’est pas versé au-delà de ce délai, vos bénéficiaires jouiront d’un double intérêt du taux égal.

A la date prévue de la fin de contrat en cas de vie de l’assuré, l’assurance sur la vie vous sera versée, soit dans son intégralité soit par une rente viagère à échéance du contrat. Tout dépend de votre choix, avec l’assurance vie, non seulement vous pouvez bénéficier d’un régime fiscal favorable, mais vous pouvez aussi vous mettre à l’abri financièrement à votre avantage.