Comment bien interpréter une offre de prêt immobilier

Une offre de prêt immobilier est proposée par une banque à un particulier en quête d’un crédit pour le financement de l’achat de sa maison. La loi détermine les données qui doivent figurer obligatoirement sur le document afin que le futur emprunteur s’engage en connaissant toutes les contraintes liées à sa dette. La compréhension des informations qui y sont affichées peut être peu évidente pour quelques personnes. Voici comment interpréter une offre de prêt à l’habitat.

Un document personnalisé

L’offre de prêt immobilier est dressée à partir des données fournies par le demandeur. Elle lui est donc explicitement destinée. Y figurent son nom, ses prénoms et ses coordonnées. Le document indique également le nom de la banque et la nature de l’offre ainsi que la destination des fonds. D’autres dispositions y sont de même affichées comme le montant accordé, sa durée, la nature du taux (fixe ou variable) et le taux effectif global. Le banquier indique la date à laquelle il est prêt à verser le capital.

La durée de l’offre est en outre annoncée dans la proposition ainsi que les conditions encadrant le remboursement anticipé. Les frais de dossier, le coût de l’assurance ainsi que les garanties exigées sont aussi inscrits sans équivoque. Le banquier est par ailleurs tenu d’indiquer que son futur client a la possibilité de s’assurer auprès de l’établissement de son choix.

Le tableau d’amortissement annuel

Le tableau d’amortissement doit impérativement figurer sur le document. Il présente clairement un échéancier du remboursement du crédit. Il reprend le capital amorti, le montant des mensualités, celui de l’intérêt, le coût de l’assurance, le reliquat à payer et enfin le coût total.

Ce dernier chiffre représente le montant réellement déboursé chaque année pour le remboursement du prêt.

Le délai de réflexion et de rétractation

En général, l’emprunteur dispose d’un délai de 10 jours pour étudier son offre. Il ne peut la renvoyer signée que lorsque ce temps est écoulé. La rétractation est encore possible dans les 14 jours suivants s’il change d’idée. Ce délai peut être prolongé si l’achat risque de prendre des mois avant de se concrétiser.